Pourquoi je fais les #VideosLaVieEstBelle ?

#vidéos #VideoLaVieEstBelle

Avant tout, un petit debrief sur mon passé.

Je vous préviens, dans cette première partie, je vais vous raconter ma vie, vous pouvez donc passer à la partie suivante pour entrer directement dans le vif du sujet.

"La vie est belle", c'est un peu ce que je me répète depuis plusieurs années.
Pendant mon enfance/adolescence, avec la malchance qui me suivait de très près, j'ai fait des dizaines et des dizaines de séjours à l'hôpital (en partie à cause d'un problème aux genoux, qui m'handicapait très régulièrement). Pendant une longue période de ma vie, on m'appelait "Mr Poisse" à force de me voir en béquilles... c'est pour dire !
Malgré cela, j'ai toujours essayé de garder le sourire et surtout, essayé de faire sourire mon entourage.

Les moments où j'étais en béquilles (soit, une bonne partie de mon adolescence), me rappelaient à quel point le simple fait de pouvoir marcher normalement est une chance incroyable.
Les moments où j'avais mon bras dans le plâtre, me faisaient réaliser à quel point ce bras était indispensable au quotidien.
J'ai réalisé, petit à petit, l'importance d'être en bonne santé et l'impact qu'a le moindre handicap, sur mon quotidien.

Un jour, je marchais dans une rue à Orléans et j'ai vu cet homme au loin, en plein milieu de la voie du tramway, aveugle ou malvoyant, avec sa canne, essayant de se repérer entre les deux quais.
Les passants et les gros pavés au sol ne lui facilitaient malheureusement pas la tâche.
Je ne suis pas sûr, mais je pense que c'est à ce moment-là que j'ai eu un déclic dans ma tête.
Ce n'était pourtant pas la première fois que je croisais un aveugle/malvoyant, mais là, je ne sais pas pourquoi, j'ai analysé la scène autrement.
Suite à différents accidents, j'avais déjà vécu la perte de ma jambe droite, de ma jambe gauche et d'un bras (des pertes temporaires, et pas toutes en même temps, heureusement !).
Là, je me suis mis, juste un instant, à la place de cet homme. Je me suis imaginé perdre la vue et les conséquences que cela pouvait avoir dans ma vie de tous les jours. Quelques secondes ont suffi pour me rendre compte que ça devait être bien plus compliqué que tout ce que j'avais vécu jusqu'à ce jour.
Depuis, je m'estime encore plus heureux pour ce que j'ai.
Heureusement, cette période de "Poisse" intensive, est très loin derrière moi. Même si en décembre 2017, j'ai de nouveau eu un accident au genou, qui m'a appris que mes problèmes de santé allaient me suivre toute ma vie.

Finalement, je me dis que j'ai eu de la chance de ne pas avoir eu de chance pendant ces années.
C'est cette "poisse" qui m'a forgé et qui m'a permis d'être qui je suis maintenant. C'est elle qui m'a fait comprendre qu'à certain moment, on peut se contenter de peu, mais surtout d'apprécier ce que l'on a déjà et de profiter de la vie, sans en demander beaucoup plus.

Attention, je ne dis pas qu'il ne faut jamais en demander plus et qu'on doit tout subir !
Bien sûr que nous avons besoin d'évoluer dans la vie, nous avons besoin de choses nouvelles, nous avons besoin de changement, mais il y a des choses, que nous avons déjà et dont on ne se rend pas compte de l'importance. Souvent, nous nous concentrons sur des choses futiles, nous avons l'impression de ne rien avoir, d'être malchanceux, alors que ce n'est pas forcément le cas !

Bon ! Et les #VideoLaVieEstBelle dans tout ça ?

Doucement, doucement, j'y arrive ! Je dis que nous nous concentrons sur des choses futiles et que nous ne voyons pas ce que l'on a déjà, c'est là que j'ai voulu faire quelque chose, créer un projet qui me permettrait de montrer ce point de vue.
Dans ce projet, je veux montrer au spectateur qu'on peut passer des moments agréables le temps d'un instant, qu'on peut être heureux grâce à des choses simples comme marcher, courir, sauter, admirer, c'est vraiment basique.
Profiter de notre environnement, profiter de notre ville, de la campagne. Quel que soit le lieu, il y a tellement de choses qui peuvent nous faire évader de notre quotidien, de nos pensées négatives et de nos soucis.

Et pour le sujet/modèle, certes ces moments sont très éphémères, mais même si ça ne dure pas, on sait que c'est possible. Avec ce projet, j'ai voulu faire en sorte que ces moments durent plus longtemps, qu'ils soient mieux ancrés dans la mémoire, ce support sera là, pour toujours, afin de remémorer ces moments au modèle.

Il y a une citation que j'aime beaucoup :
"Le bonheur, c'est le temps que tu accordes à ta joie."
- Axel LATTUADA -

Plus on se concentre sur les petits moments où on était joyeux, plus on a la capacité d'être heureux à long terme. C'est quelque chose que je pense sincèrement.
Je fais surement partie de ces gens qui voient la vie en rose à penser comme cela... Je ne sais pas, mais j'en suis convaincu.

Depuis mes premiers shootings photos, j'ai cette intention de propager du bonheur à travers mon travail.
Pour les photos de portraits, je me concentre le plus possible sur les sourires et les yeux, mais je me sens parfois limité dans les émotions que je peux transmettre à travers une photo.
Car ce que je veux montrer, ce n'est pas des gens qui sourient en permanance, c'est simplement des gens qui profitent de l'instant présent. Et sur ce point, je ne suis pas assez satisfait du format photo.

Le choix du format pour présenter cette série.


Pour partager un point de vue, il existe un tas de possibilité et de formats différents. étant passionné par la photographie et l'image en général, mon choix s'est focalisé sur deux formats principaux : la photo et la vidéo.
Que ce soit à la prise de vue ou lors du traitement/montage, la photo et la vidéo sont vraiment deux activités très différentes et ce, malgré les points qu'ils ont en commun (cadrage du sujet, importance des réglages en fonction de la lumière, message à faire passer, etc..).

Effectivement, on joue avec un appareil photo et de la lumière, mais une photo capture un instant, tandis qu'une vidéo capture un moment, il y a un mouvement à capturer et c'est à cet instant, que cela devient intéressant.

La vidéo permet d'aborder le sujet d'une autre manière, cela aide, dans certains cas, à transmettre plus facilement les émotions que l'on veut partager, à travers des mouvements, des actions, des transitions, des musiques.
C'est ce que j'ai découvert en regardant les vidéos du photographe Canadien Jeff Isy. C'est clairement son travail qui m'a motivé à réaliser ce projet car, en visionnant ses vidéos, j'étais sous le charme de ses vidéos, le cadre, l'ambiance, les émotions, ça me faisait rêver. Il fallait que je fasse quelque chose de semblable.

J'avais déjà quelques expériences dans le domaine de la vidéo et c'est une pratique pour laquelle je voulais me lancer depuis un moment. C'est donc assez naturellement que ce format s'est imposé pour cette série, dans laquelle l'émotion à transmettre et les mouvements ont une importance particulière.
Je me suis donc lancé, et nous avons réalisé la première vidéo avec Océanne Florencie lors d'un shooting. J'ai adoré ça, tant à la prise de vue qu'au montage, le fait de réussir à montrer des scènes, ou on profites de la vie, m'a motivé à continuer.

Cette série "La Vie Est Belle" est vraiment importante à mes yeux. Pour le moment, j'ai réalisé neuf épisodes. Il me reste encore quelques idées à exploiter, je vais donc faire quelques autres épisodes avant de passer à autre chose.

Bref, j'espère que les épisodes de cette série vous ont plu et que vous comprendrez mieux ma démarche sur mes futurs travaux désormais.

Le dernier épisode à ce jour, la #VideoLaVieEstBelle 09, avec Fabienne Bordas.

PS : Comme souvent, il y a un petit bonus à la fin de la vidéo :)


Les autres episodes sont visibles ICI

Crédits

Modèle :
Fabienne Bordas
La suivre sur Facebook
Son Instagram : @fabienne_bordas

Musique :
Markvard - Invisible Love
Ecouter sur youtube
SoundCloud

Relecture :
Julie F.

0 Lectures
Accueil
Galeries
Blog
Mes services
Contact